Genèse du projet

La retenue est une mesure visant à punir un manquement mineur aux obligations de l’élève ou un comportement perturbateur. Les retenues s’effectuent généralement le mercredi dans la plupart des établissements, cependant certains acceptent qu’elles soient placées durant les heures de permanence des lycéens. Avec un certain recul, je me suis aperçu que la retenue n’avait pas un rôle bénéfique dans la scolarité à partir du moment où celle-ci est vue comme une punition réelle sans but défini. C’est pourquoi j’ai tenté de diversifier mes heures de retenues à travers diverses méthodes applicables en fonctions des élèves.

 

Description du projet

Au cours de mes retenues au fil de l’année, j’ai souvent vu les mêmes revenir encore et encore. Pour beaucoup la punition réelle de la retenue était simplement de passer son mercredi apres-midi dans l’établissement. Afin de pouvoir changer leur point de vue sur cette punition, j’ai institué plusieurs changement dans mes retenues. Mon premier changement a été de placer mes élèves de sorte à ce qu’ils ne soient pas en contact avec un autre élève de leur classe. Dans un deuxième temps, j’ai lancé les rédactions comme travail. Dans un troisième temps, j’ai utilisé l’échange oral pour tenter d’établir un lien de confiance ; dans un quatrième j’ai permis à des élèves non-collés de venir pour travailler dans le calme puis dans un dernier temps j’ai utilisé les ressources numériques à disposition dans la salle pour faire travailler certains élèves en difficultés.

 

Déroulement d’une retenue :

La rédaction que je donne aux élèves a toujours le même sujet « Qui suis-je ? » ; à travers cette rédaction, la plupart des élèves jouent le jeu et parle d’eux. Ils se décrivent mais nous permettent également d’apprendre à les connaître. Pour beaucoup d’entre eux, ils parlent de ce qu’ils aiment ce qui nous permet ensuite de pouvoir engager des discussions avec eux basés sur un lien de confiance en construction. De plus, à chaque rédaction, ils ont l’assurance que cette copie sera lue et conservée. Il n’y rien de pire pour un élève de savoir que son travail ne sera lu et pire conservé. C’est sur cette base de confiance que j’établis un lien entre les élèves et moi-même.

Lorsqu’une retenue est « risquée » c’est-à-dire que plusieurs élèves ensemble peuvent poser problème, j’utilise la discussion comme technique d’approche pour permettre aux élèves de travailler. Explication : Pour beaucoup d’élèves en difficultés, ceux-ci ne trouvent d’oreilles à qui parler sans avoir de conséquences directes derrières, c’est là que les assistants d’éducations interviennent. Parler avec eux, des besoins qu’ils ont ou même de leur scolarité, orientation permet d’établir un contact calme où ils peuvent s’exprimer simplement tout en essayant de se rassurer eux même sur les compétences et leur capacités. Dans la plupart des cas, ce sont des élèves qui manquent cruellement de confiance en eux, c’est donc à nous d’essayer de les rassurer, en particulier quand ces élèves ont un examen à la fin de l’année.

Beaucoup d’élèves refusent de travailler en retenue, en particulier quand un professeur leur donne du travail. Afin que ces heures ne soient pas perdu, j’ai opté pour une méthode plus ludique afin qu’il travaille, en particulier lorsqu’ils ont de grosses difficultés dans certaines matières. En les mettant devant un ordinateur, ils peuvent travailler sans s’en rendre compte. La plupart du temps, ils font des exercices d’orthographe, grammaire et conjugaison et étonnement ils apprécient le geste et se mettent à travailler.